Vous êtes ici : Accueil > Établissements > Activités Educatives

Pôle Hauteville

Activités Educatives

L’atelier contes :

L’ensemble des ateliers proposés aux enfants permet de mieux les connaître individuellement, dans un autre cadre que le milieu familial ou scolaire, de repérer leurs difficultés et potentialités propres, d’établir avec eux une relation de confiance, et de travailler avec eux sur leurs comportements.

A travers l’atelier contes, nous travaillons sur la difficulté de pensée et de parole de certains enfants. Le conte est un support qui, par sa construction et sa richesse, peut mettre en œuvre questionnements, interrogations et identifications. Il nous paraît essentiel de faire découvrir à ces enfants, inondés d’images, leur possibilité de construire eux-mêmes leurs propres représentations à partir de l’écoute seule.

L’atelier accueille huit enfants de 7 à 10 ans, est encadré par quatre travailleurs sociaux et se tient le mercredi matin à raison de deux heures tous les quinze jours.

L’accueil Parents-Enfants :

Le nombre d’enfants âgés entre 0 et 6 ans nous a amenés à mettre en place un groupe parents enfants à raison d’une fois tous les 15 jours.

Ce groupe accueille des enfants de 0 à 6 ans en présence de leur mère ou de leur père, de 14h00 à 16h00 environ. Il est animé par deux travailleurs sociaux et un psychologue.

Cet espace permet de rencontrer les parents qui, pour la plupart, sont isolés ou repliés sur eux-mêmes. Il est aussi pour les enfants un espace de sociabilisation, de découverte de l’autre qu’il soit enfant ou adulte.

Nous avons pu noter que durant les audiences, les parents demandaient le maintien de la mesure pour poursuivre ce travail entamé au sein du groupe. Un magistrat nous a exprimé son souhait de venir rendre visite à ce groupe, trouvant l’expérience positive et enrichissante pour les enfants et leur famille.

Le jeu de rôles :

Le but recherché de cette intervention est de mettre en place une nouvelle dynamique relationnelle plutôt que de soigner.

Les jeux de rôle ont permis de mobiliser les adolescents  et leurs parents.

A la lumière de cette expérience, de nouveaux groupes se sont ouverts aux enfants âgés de 6 à 10 ans et aux adolescents  de 12 à 18 ans, soit :

  • 4 à 5 enfants pour les 6 - 10 ans
  • 1 à 3 enfants pour les 12 – 18 ans

Ces groupes s’adressent pour les plus jeunes à des  enfants inhibés, mutiques, repliés sur eux-mêmes, et pour les adolescents, à ceux qui présentent des troubles du comportement, qui sont inhibés, en quête identitaire avec une symbolisation limitée, plus dans le passage à l’acte que dans l’élaboration intellectuelle et fantasmatique.

Notre but est de proposer à l’adolescent des représentations symboliques différentes.

Les modalités du groupe : rester dans le même cadre géographique avec une fréquence d’un mercredi tous les 15 jours à raison d'une heure par séquence pour chaque groupe.

Nous constatons une mobilisation des enfants et des adolescents, des échanges verbaux plus faciles, une agressivité plus contenue, une approche relationnelle différente, le plaisir du jeu ; l’accès à la symbolisation devient possible. Ces groupes ont permis d’ouvrir une possibilité, pour ces jeunes, d’amorcer une symbolisation et contenir le passage à l’acte.

Groupe de parents d’adolescents :

Partant de l’enseignement de notre pratique, concernant le suivi des adolescents, nous remarquons qu’au-delà des phénomènes propres à leur âge, ces jeunes garçons et filles sont pris dans des situations familiales souvent très difficiles, présentent des troubles (mentaux, de la socialisation, de la vie scolaire…), sans que les parents ne parviennent à exercer leur fonction, à les protéger et poser des limites structurantes. Ces situations représentent un lourd défi pour les professionnels qui ne doivent pas se substituer aux parents, mais plutôt prendre en compte et travailler sur leurs potentialités et limites.

Par la création de ce groupe, notre objectif est de tenir un espace de dialogue entre les parents, pour la plupart en grande difficulté. Nous faisons l’hypothèse que s’écouter parler et partager avec les autres, aide les pères et mères à repérer ce en quoi ils se trouvent empêchés d’occuper leur rôle pour leurs enfants.

Les rencontres sont prévues en soirées, toutes les trois semaines avec deux intervenants, assistante sociale et psychologue.

Lors de séquences passées, nous avons accueilli essentiellement des mères, séparées ou en voie de séparation, en conflit avec les pères de leurs enfants. Nous maintenons toutefois notre idée d’un groupe de parents où la différence de sexe et de fonction puisse apparaître dans l’éducation de leurs enfants et être prise en compte dans l’exercice de l’autorité parentale.