Vous êtes ici : Accueil > Établissements > Activités – Missions

Service de prévention spécialisée

Activités – Missions

Pourquoi ?

Le service agit pour prévenir la marginalisation et créer des liens privilégiés avec les adolescents, permettant un véritable travail éducatif autour de projets individuels ou collectifs.

La prévention spécialisée intervient pour prévenir les décrochages scolaires ou l’inscription dans des parcours conduisant vers des attitudes de délinquance. Elle favorise l’insertion scolaire, sociale, professionnelle.

 

Pour qui ?

Inscrite dans le cadre du schéma départemental de prévention et de protection de l’enfance de Paris, la prévention spécialisée s’adresse, dans leurs lieux de vie, à des préadolescents, adolescents et jeunes adultes aux relations sociales et familiales fragiles et/ou dégradées, en allant vers eux.

Le service intervient auprès des jeunes de 12 à 21 ans et, plus particulièrement, des adolescent(e)s de 12 à 18 ans fragilisés, qui ne peuvent ou ne veulent pas s’adresser aux dispositifs habituels d’intégration sociale, culturelle et économique :

  • Jeunes en situation de rupture du fait de leur comportement et du fait de leur exclusion des dispositifs d’éducation et de socialisation.
  • Conduites délinquantes ou déviantes, seuls ou en groupes.
  • Grand isolement.
  • Souffrance psychique.
  • Difficultés d’ordre scolaire, professionnel, d’insertion sociale ou de communication dans leur famille.

Plus ponctuellement, le service répond à des populations plus jeunes, notamment les préadolescent(e)s, là où se manifestent pour eux des risques de marginalisation ou de rupture sociale.

Il peut aussi poursuivre son intervention éducative et sociale auprès de jeunes âgés de 21 à 25 ans pour lesquels aucun relais n’est possible.

Une attention toute particulière est portée aux difficultés d’isolement, aux contraintes et obligations familiales et sociales que rencontrent certaines jeunes filles. Ces dernières sont moins visibles dans l’espace public et n’ont pas toujours la possibilité d’accéder de façon autonome à des activités de loisirs et/ou de développement personnel.

 

Où ?

Le service de prévention spécialisée intervient sur les secteurs Charonne et Bastille du 11ème arrondissement, délimités par l’avenue de Charonne, la rue Alexandre Dumas, l’avenue Philippe Auguste, la rue du faubourg Saint Antoine, le boulevard Richard Lenoir, la rue du chemin vert, la rue Popincourt, la rue Saint Ambroise et la rue G. Bertrand.

 

Comment ?

Le travail éducatif, qu’il soit individuel ou collectif, est axé sur des actions de prévention de rupture scolaire, de projets d’insertion socioprofessionnelle, de mobilisation des jeunes, des familles, des habitants et des associations pour un « mieux vivre ensemble » dans une dimension intergénérationnelle.

L’action éducative est un support à la relation qui s’inscrit dans le temps et permet, à travers une relation de confiance, d’aider le jeune à retrouver une estime de soi, à développer des projets à partir de ses potentialités dans la prise en compte globale de sa personne.

 

Cette démarche est fondée sur des principes :

  • La relation de confiance avec le public.
  • La parole des usagers.
  • La dimension familiale de l’approche éducative.
  • La dynamique de projet.
  • Le mixage du public dans les actions collectives.

Pour agir, le service mobilise des moyens différents et complémentaires. Les méthodes d’intervention sont basées sur une pratique de terrain appelée « travail de rue », point de départ des accompagnements éducatifs et des projets d’actions.

 

La présence sociale, aller à la rencontre des jeunes et d’un territoire par :

  • Un travail de rue sur les lieux ciblés (abords des collèges, lycées, squares, gymnases…).
  • Une présence régulière dans les structures s’adressant à un public commun.
  • Une présence ponctuelle dans le cadre d’actions organisées par les partenaires et acteurs locaux.

Le travail de rue s’effectue toujours en binômes selon un itinéraire et des créneaux horaires adaptés au rythme de vie des jeunes, en fonction des besoins et du repérage des populations ciblées.

 

L’accompagnement individuel : une intervention éducative et sociale.

Le travail éducatif est centré sur le jeune et son milieu de vie. Il nécessite un travail sur la durée qui ne peut se faire isolément du contexte familial et social du jeune, dont l’accord est requis. Les accompagnements sont relatifs à la scolarité, à la formation, à l’insertion professionnelle, à la justice, à la santé, aux loisirs.

 

Les action collectives : séjours et sorties à la journée, des supports à la relation et des expériences partagées.

Elles sont un support à la relation éducative et prennent en compte le jeune dans son individualité et dans sa relation aux autres à travers le groupe.

La dynamique de groupe structure le jeune dans son identité, ses potentialités, sa citoyenneté et son autonomie.

Ils s’inscrivent dans une relation et un processus éducatif et font l’objet d’échanges, de temps de préparation, de construction avec les jeunes.

Ces actions leur permettent de faire l’expérience de la vie de groupe, de la conception et de la mise en œuvre d’un projet.

Les chantiers éducatifs :

Ils sont initiés par les éducateurs qui ont ciblé des besoins et problématiques spécifiques chez certains jeunes.

La participation de ces derniers aux chantiers s’inscrit dans le cadre d’une démarche d’accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle. Au-delà du travail à réaliser, il s’agit pour le jeune d’acquérir une meilleure connaissance des obligations liées aux conditions et à la législation du travail, des compétences requises pour mener à bien les tâches demandées.

Chaque jeune a ainsi, en fonction de son parcours de formation, des objectifs à atteindre pour améliorer sa qualification, pour valoriser cette expérience dans un C.V., pour financer un projet professionnel ou de loisirs.

Ces chantiers sont aussi pour les jeunes l’occasion de recevoir un bulletin de salaire et un numéro d’affiliation à la sécurité sociale.

 

L’action sur le milieu : soutien à la vie associative locale.

Elle valorise l’initiative des jeunes, elle révèle leurs capacités à créer, à s’organiser, à être acteurs dans la Cité.

Elle permet de créer du lien social dans les dynamiques intergénérationnelles, elle contribue à améliorer la vie dans les quartiers.

Elle favorise les coopérations partenariales.

 

Partenaires principaux : Education nationale, services sociaux, médicaux, d’orientation, mission locale, centres sociaux, centres d’animation, tissu associatif, centres sportifs, de loisirs, etc.